Conformément aux directives de la CNIL, pour poursuivre votre navigation dans de bonnes conditions vous devez accepter l'utilisation de Cookies sur notre site.

J'accepte

Le souper des mendiants

Pascal SERRE

Neuf

En ce mois de novembre 1877, à Paris, on s’attend à la chute du Duc Albert de Broglie. A Périgueux, le directeur du très républicain journal L’Avenir de la Dordogne, Dominique Joucla, invite à sa table Léon Bloy, polémiste et pamphlétaire catholique, ainsi que Eugène Le Roy, percepteur révoqué pour ses opinions républicaines, anticlérical et futur romancier, auteur de Jacquou le Croquant.

Plus de détails

14,90 € TTC

Fiche technique

Reliures Livre broché
Nombre de pages 114
Dimensions 15,0 x 21,0 cm
Poids 0,200 kg

En savoir plus

En cette période charnière et tourmentée de la vie française et des deux protagonistes de ce huis-clos, les deux incandescentes personnalités vont s’affronter sous les regards du maire en sursis bonapartiste de la ville et du curé ultra-montain de la paroisse.

Dans cette époque où les notabilités provinciales issues du Second Empire tentent de réduire une république claudiquante, ce souper révèle en chacun la quête d’absolu et les révoltes inassouvies de la Grande Révolution. Cadavres faisandés d’un monde imaginaire, Léon Bloy et Eugène Le Roy jettent, différemment et férocement, leur esprit sur une époque et un régime politique qu’ils combattent.

Pascal SERRE

Pascal Serre, ancien journaliste, communicant auprès d’acteurs économiques et politiques, membre de l’Académie des lettres et des arts du Périgord a bénéfcié du prix spécial du jury du Salon du livre d’Archignac pour son ouvrage La rose rouge de Sarajevo.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Le souper des mendiants

Le souper des mendiants

En ce mois de novembre 1877, à Paris, on s’attend à la chute du Duc Albert de Broglie. A Périgueux, le directeur du très républicain journal L’Avenir de la Dordogne, Dominique Joucla, invite à sa table Léon Bloy, polémiste et pamphlétaire catholique, ainsi que Eugène Le Roy, percepteur révoqué pour ses opinions républicaines, anticlérical et futur romancier, auteur de Jacquou le Croquant.